Koen Vanmechelen (Glasstress)

Istituto Veneto di Scienze Lettere ed Arti / Palazzo Cavalli
Franchetti 

Campo S. Stefano, 
2847 
30124 Venice
 
Berengo
Centre Berengo d’art contemporain et d’art du verre

Campiello della Pescheria 
30141 Murano, Venice

1er juin – 24 novembre 2013

Under my skin – C.C.P. – Franchetti

Un splendide manteau fait d’animaux confère une aura royale à cette installation. Bien que créé à partir d’un animal en apparence banal – le poulet – ce manteau tient ici une place proéminente. C’est l’artiste-créateur qui le porte, utilisant ainsi sa propre création. Les plumes proviennent du quinzième animal hybride issu de son « Cosmopolitan Chicken Project » (Projet de poulet cosmopolite) ou C.C.P.

L’animal, le « Mechelse Silky » (Soyeux de Malines), est sans aucun doute le plus beau parmi ceux de la race Vanmechelen. C’est une race de poulet inhabituelle, dont les plumes ressemblent à de la fourrure. Le col du manteau est fait de têtes de poulet en verre, un ornement qui n’est pas sans rappeler la Méduse. Les têtes ne représentent pas le danger, mais l’inspiration. Tous les animaux sont morts de causes naturelles. La construction, et non la destruction, est à l’origine de cette splendeur.

Le manteau dans cette installation sert de deuxième fourrure et de totem au créateur. Il met l’accent sur l’évolution conjointe de l’homme et du poulet, la coopération entre l’artiste et l’animal. Qui profite de qui : le poulet de l’homme, ou l’homme du poulet ? « Under my skin » (Sous ma peau) suggère qu’ils peuvent l’un et l’autre en tirer profit grâce au croisement, à l’évolution conjointe, et aux retombées de leur énergie mutuelle.

Le mot-clé est « hybridité ».

A la place de la tête de l’artiste, au sommet du portemanteau, on voit un cadre de verre vénitien avec une impression en haute technologie du « Mechelse Silky ». L’artiste est le poulet, et le poulet est l’artiste. Ils sont interchangeables, se portent mutuellement. Ils vivent dans une transparence majestueuse, ouverts l’un à l’autre, ainsi qu’au monde. Le sceptre de verre vénitien scelle le pacte. Le créateur et sa création sont le totem l’un de l’autre, toujours sous la peau de l’autre.

 

Patience –C.C.P. – Murano

Le Centre Berengo d’art contemporain et d’art du verre, qui sert de second espace à la biennale du verre Glasstress, est l’endroit parfait pour présenter « Patience – C.C.P. », une construction constituée de trois cages, renfermant et protégeant des œufs de verre et d’autruche. Quelle nouvelle forme de vie peut-il en découler ?

Contexte : Glasstress

Il est demandé aux artistes invités de s’accorder au thème de la lumière et de la chaleur – les composantes du feu, l’élément destructeur/créatif lié à la formation de l’univers et de la matière première à partir du chaos. L’énergie des rayons du soleil fournit la lumière et la chaleur nécessaires à toute forme de vie et de survie sur cette planète. Lumière et chaleur sont essentielles à la verrerie – la lumière est inhérente à notre perception du verre tandis que la chaleur est nécessaire pour lui donner forme. 

www.fashion.arts.ac.uk
www.koenvanmechelen.com