Koen Vanmechelen (Pav 0)

Pavilion 0
Signum Foundation Palazzo Donà, Campo San Polo 2177
55ème Exposition internationale d’art contemporain
la Biennale di Venezia
1er juin – 30 septembre 2013

L’installation de Koen Vanmechelen au Pavilion 0 se compose d’un récipient transparent éclairé par des lampes à infrarouge, comprenant trois impressions en 3D. Elles illustrent les structures ADN de trois poulets. Deux sont consanguins, et l’autre est un hybride. Il est fascinant de voir combien ce dernier diffère des premiers et a clairement la position d’outsider dans ce groupe. Son ADN est recouvert de picots. Les points rugueux sur les chromosomes de l’hybride augmentent sans doute son immunité. Tendre la main aux autres, réduire les distances entre individus, désirer l’Autre : voilà des activités dangereuses, courageuses et finalement enrichissantes. 

Contexte: Pavilion 0 est le pavillon transnational d’un pays qui n’existe pas, d’un futur commun, d’une utopie. Pour cette 55ème édition de la Biennale de Venise, un nombre record de pavillons sera accompagné d’une pléthore d’événements artistiques. Cette curiosité réciproque et le besoin de mieux connaître ses voisins européens ont certainement été et sont encore précieux ; cependant, cette vision peut aujourd’hui paraître dépassée. En cherchant une vision pour le futur, l’art ne devrait pas être en compétition avec la science, les statistiques, la finance ou la politique. L’art utilise des outils différents, cherchant à atteindre différents champs d’expérience. Son langage de communication non-verbale, sensuelle inspire un champ de réflexion tout autre. La mission de l’art n’est peut-être pas d’expliquer les choses mais de toucher l’individu d’une manière qui ranime son estime pour sa propre existence, qui soulève des questions concernant l’intégrité du monde aux différents niveaux de pouvoir.

C’est pourquoi l’exposition organisée par la Fondation Mediations Biennale en partenariat avec la Fondation Signum (Poznań) ne proclamera aucune idéologie, ne sera pas une vision futuriste de ce qui nous attend, mais un labyrinthe d’intuitions liées à l’avenir qui se dérobe constamment.

Nous espérons que cette année le Pavillon 0 accompagnera la Biennale de Venise en tant qu’événement artistique transnational ordinaire, un espace de dialogue pour l’art et les artistes avec la réalité, au-delà de toutes les divisions. Pendant l’exposition, un Prix du Lion sera attribué à l’artiste qui exerce le plus d’influence. Il s’agira d’une reproduction fidèle du lion du Palazzo Donà, manufacturé dans un atelier de verre de Murano à Venise.

bio

L’artiste conceptuel belge Koen Vanmechelen (°1965) est réputé internationalement pour son « Cosmopolitan Chicken Project » (Projet de poulet cosmopolite), un projet d’élevage artistique international. Son travail, une ode à la vie, tourne autour de deux thèmes : la diversité bioculturelle, et l’identité. Son outil artistique est le gallus gallus, le poulet domestique et son œuf.

Pour ses projets, l’artiste a collaboré avec des scientifiques du monde entier, issus tant des sciences humaines que des sciences dites « dures ». Cela lui a valu, au printemps 2010, d’être fait docteur honoris causa de l’Université de Hasselt, en Belgique. Toujours en mouvement, il est constamment à la recherche de liens entre son œuvre et le monde.

L’artiste belge Koen Vanmechelen (°1965) est un artiste conceptuel internationalement réputé. Son œuvre révolutionnaire se focalise sur la diversité et l’identité. Au cours de la dernière décennie, Vanmechelen a collaboré avec des scientifiques de différentes disciplines. Cela lui a valu le titre de docteur honoris causa à l’Université de Hasselt cette année.

Peu avant l’an 2000, Koen Vanmechelen a lancé le « Cosmopolitan Chicken Project » (Projet de poulet cosmopolite), un projet artistique singulier. Au cœur de son œuvre se trouvent le poulet domestique (gallus gallus) et le croisement d’espèces nationales de poulets pour en faire des « poulets cosmopolites ». Il utilise cet animal comme métaphore pour ses observations sur la condition humaine. En 2010, il a présenté à l’Exposition universelle de Shanghai la dernière génération, la « Mechelse Silky » (Soyeux de Malines). En 2011 l’artiste a été sélectionné par la Biennale de Venise pour produire un nouveau croisement avec l’« Egyptian Fayoumi » (Fayoumi égyptien) pendant la 54ème Biennale. Vanmechelen utilise un vaste ensemble d’outils artistiques pour son travail – peinture, vidéo, installations, sculpture et verre –, qui comprend trois projets : « Cosmopolitan Chicken Research Project » (Projet de recherche de poulet cosmopolite) ou CC®P, la statue en bois « Cosmogolem » et le projet de fertilité « Walking Egg » (Œuf qui marche). En 2011, les fondations de soutien seront regroupées au sein d’un nouvel institut à Hasselt dont le nom provisoire est « Open University of Diversity » (L’université ouverte de la diversité).
Vanmechelen a exposé son travail sur presque tous les continents, des Etats-Unis à la Chine en passant par l’Islande et le Sénégal. En Belgique son œuvre a été exposée dans de nombreux musées et autres lieux : la Fondation Verbeke, Watou, Musée M, et Z33. Il a également participé à des expositions individuelles et collectives, notamment à la National Gallery de Londres, au Victoria and Albert Museum de Londres, au Museum Kunstpalast de Düsseldorf, au Projects Venice (Venise), au Muziekgebouw aan 't IJ (Amsterdam) et au Musée Pouchkine (Moscou). Il a également été exposé aux Biennales de Venise, Moscou, Dakar et Poznań, et à l’Exposition universelle de Shanghai en 2010.

Koen Vanmechelen vit à Meeuwen-Gruitrode.

*Koen Vanmechelen présentera également deux œuvres à l’événement collatéral Glasstress White Light / White Heat, à deux autres endroits de la Biennale (« Under my skin » – Franchetti | « Patience » – Murano).

www.koenvanmechelen.com
www.pavilion0.net
www.ccrp.be